« L’agriculture urbaine au quotidien »

Modération de table ronde organisée par Ground Control dans le cadre du festival « Manger et sauver la Planète ».

Avec :
– Nicolas Brassier, CEO de Peas&Love
– Sébastien Goelzer urbaniste indépendant et co-fondateur des associations Vergers Urbains
– Gabrielle Prat, responsable animation et formation, Cultures en ville
– Anaïs Hamon, fondatrice de Découvertes urbaines

Manger et sauver la planète, une programmation volontairement positionnée en marge de l’ouverture du Salon de l’Agriculture, du 23 au 27 février 2022, est une invitation à reconnecter notre alimentation à l’agriculture. Et la bonne nouvelle c’est qu’il ya multiples façons de le faire. Toucher la terre en est une, imaginer de nouveaux modèles pour nos systèmes alimentaires utopiques et non moins réalistes en est une autre, intégrer ces sujets dans tous les aspects de nos vies quotidiennes, dans notre petit bac à plantes jusque dans une salle de ciné, également et bien sûr sauter le pas et lancer son activité est aussi possible et accessible aujourd’hui même pour un·e citadin·e pressé·e. Alors, donnons-nous les moyens d’être tou·te·s des paysan·ne·s.

Des personnes qui habitent leur terre et en prennent soin. Enregistrement du samedi 26 février 2022 Captation et montage : Studio Fred H / fred-h.com

« Ces lieux où reconnecter notre alimentation à l’agriculture »

Modération de table ronde organisée par Ground Control dans le cadre du festival « Manger et sauver la Planète ».

Avec :
– Amandine Largeaud, co-fondatrice du 100e Singe
– Marie-Lou Poullot, Monépi – Le réseau des Epis
– Camille Labro, présidente et fondatrice de L’École Comestible
– Paule Masson , journaliste, et créatrice des Jardins de Mala, maison d’hôte de cuisine fertile, à La Borne, dans le Cher.

Manger et sauver la planète, une programmation volontairement positionnée en marge de l’ouverture du Salon de l’Agriculture, du 23 au 27 février 2022, est une invitation à reconnecter notre alimentation à l’agriculture.

Et la bonne nouvelle c’est qu’il ya multiples façons de le faire. Toucher la terre en est une, imaginer de nouveaux modèles pour nos systèmes alimentaires utopiques et non moins réalistes en est une autre, intégrer ces sujets dans tous les aspects de nos vies quotidiennes, dans notre petit bac à plantes jusque dans une salle de ciné, également et bien sûr sauter le pas et lancer son activité est aussi possible et accessible aujourd’hui même pour un·e citadin·e pressé·e. Alors, donnons-nous les moyens d’être tou·te·s des paysan·ne·s. Des personnes qui habitent leur terre et en prennent soin.

Enregistrement du samedi 26 février 2022 Captation et montage : Studio Fred H / fred-h.com