Les confitures Mangue-Ananas, un peu de Brésil dans ma valise.

DSC_0642

Après avoir passé un an au Brésil et en vue de mon retour en France, je cherchais un moyen de ramener un peu de soleil chez moi, et de profiter le plus possible des parfums locaux. Impossible de faire subir à des fruits si fragiles le voyage en avion (pour lequel j’ai d’ailleurs compensé mes émissions de carbone facilement sur ce site http://www.co2solidaire.org/ ), je voulais pourtant faire partager leurs saveurs tropicales avec mes proches. Quel meilleur moyen que de faire des confitures pour exporter ces parfums et faire en même temps un cadeau do Brasil?

Je dois avouer que ma recette de base était une confiture mangue-maracuja (fruit de la passion), mais, ô joie de la coloc’, tous mes fruits de la passion avaient été mangés le matin où j’ai voulu faire la confiture… Je me suis donc adaptée et pris ce qui restait dans le frigo: un ananas. Pour une novice comme moi en matière de confiture, le résultat était plutôt bon!
J’ai ensuite décoré les pots avec du tissu chitão typique du Brésil acheté au mètre sur le marché d’Uruguaiana à Rio, attaché par les fameuses fitas, ces petits bracelets colorés de l’église do Bonfim de Salvador  da Bahia.

Un étal d’ananas, au Mercado da Banana de Manaus

DSC_0932

Les ingrédients, pour 6 pots:

– Deux belles mangues
– Un ananas
– 500g de sucre
– Le jus d’un citron vert
– Des épices au choix (vanille, gingembre,..)

Éplucher et couper les fruits en morceaux et les mettre avec le sucre et le jus de citron dans une large casserole, pour que la chaleur se répartisse au mieux. Y ajouter les épices de votre choix (un peu de gingembre frais râpé pour moi!) et laisser cuire en remuant de temps en temps à feu vif pendant au moins 15 minutes.

Vérifier ensuite la cuisson en versant un peu de confiture sur une assiette froide, et si la consistance est bonne (pas trop liquide), arrêter le feu. Vous pouvez à ce stade mixer la confiture pour qu’elle soit plus lisse, à moins que vous l’aimiez avec de bons morceaux de fruits!

Mettre en pot pendant qu’elle est encore chaude, bien les fermer et les retourner. Ainsi, l’air est chassé des pots et cela permet une meilleure conservation.

Déguster sur une belle tranche de pain, pourquoi pas avec un fromage de chèvre ou de brebis!

DSC_0645

Publié par Laurène Petit

Journaliste indépendante et co-secrétaire générale de la Communauté Écotable, Laurène aime faire chauffer sa plume autant que sa fourchette. Depuis son passage à Sciences Po, son année à Rio et son CAP cuisine, elle s'évertue à faire rayonner les cuisinier.e.s engagé.e.s, grâce au formidable pouvoir des mots. Pour le Fooding, Omnivore, La Ruche qui dit Oui ou Culs-de-Poule, ses collaborations sont aussi gourmandes que variées.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :