Le Nasi Goreng, quand les légumes des Yvelines ont un parfum d’Indonésie..

Voici un exemple parfait de la cuisine que j’aime: un mélange de produits locaux et d’épices d’ailleurs.

Là, c’est un nasi goreng (littéralement: riz frit), un plat de riz parfumé sauté aux légumes, un incontournable en Indonésie. Celui là a été préparé avec ma sœur Marine, qui y a vécu presque trois ans, et m’a ramené les épices spéciales pour réaliser ce plat. Si vous n’avez pas de sœur à moitié indonésienne qui peut vous apporter ça, pas de panique, on peut facilement trouver des épices de substitution en magasin asiatique.
Ce qui est bien avec ce plat d’après Marine, c’est qu’on peut y mettre un peu tout ce qui traîne dans son frigo; parfait pour des étudiants en manque d’inspiration, donc! Ici, j’ai utilisé le chou pak choi  et les carottes du panier, mais on aurait pu très bien utiliser des blettes, des champignons, et varier les plaisirs avec des petits morceaux de poulet, de bœuf ou de crevettes.

DSC_0785

Pour cette recette, il vous faut:

– 200 g de riz blanc cuit
– 2 carottes
– un petit chou pak choi
– une gousse d’ail
– un petit oignon
– 1 œuf
– un peu d’huile neutre et d’huile de sésame si vous avez (on en trouve facilement en magasin asiatique, et c’est une petite bombe de saveur. Quelques gouttes suffisent pour relever un plat)
– un mélange d’épices indonésiennes ou à défaut: un peu de piment, un mélange de petites quantités de ketchup, de sauce soja et de sauce teriyaki

Laver et émincer finement les légumes: tailler l’ail et l’oignon en petits cubes, couper le chou en  fins morceaux et les carottes en bâtonnets.

Faire chauffer un fond d’huile neutre et de quelques gouttes d’huile de sésame dans un wok (ou un grande casserole). Faire revenir l’ail et l’oignon quelques minutes, et ajouter les carottes, puis le chou. Faire sauter 5 minutes, puis ajouter les épices indonésiennes, puis le riz préalablement cuit. Casser l’œuf au dessus du wok et bien mélanger pour l’incorporer au reste des ingrédients. Goûter et rectifier l’assaisonnement. Le nasi goreng doit avoir un petit goût sucré, rajouter donc au besoin un peu de ketchup sucré indonésien (kecap manis), ou de la sauce teriyaki.

Servir bien chaud et déguster avec une belle tomate coupée en quartiers.

DSC_0797

Publié par Laurène Petit

Journaliste indépendante et co-secrétaire générale de la Communauté Écotable, Laurène aime faire chauffer sa plume autant que sa fourchette. Depuis son passage à Sciences Po, son année à Rio et son CAP cuisine, elle s'évertue à faire rayonner les cuisinier.e.s engagé.e.s, grâce au formidable pouvoir des mots. Pour le Fooding, Omnivore, La Ruche qui dit Oui ou Culs-de-Poule, ses collaborations sont aussi gourmandes que variées.

Un avis sur « Le Nasi Goreng, quand les légumes des Yvelines ont un parfum d’Indonésie.. »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :