Tarte de fin d’été aux Quetsches, les prunes bleues de Damas!

Depuis deux semaines, notre panier de fruits et légumes bio s’est coloré de ces belles quetsches (aussi appelées prunes bleues ou prunes de Damas).

Moi qui n’en raffole pas plus que ça, je me suis dit qu’elles me plairaient peut-être plus transformées en tarte, et effectivement le résultat était plutôt satisfaisant. Je n’avais juste pas pensé à mettre une couche de semoule de blé au fond, et à cause du jus des fruits, le centre de ma pâte n’était pas très croustillant.. J’y penserai la prochaine fois!

DSC_0811

Pour la pâte brisée rapide:

– 300 g de farine
– 150 g de beurre doux à température ambiante
– une bonne cuillère à soupe de sucre
– une pincée de sel
– 10 cl de lait ou d’eau tiède

Pour la garniture:

– 8 quetsches (ou prunes classiques, ou n’importe quel fruit de fin d’été)
– 50g de semoule de blé très fine (pour absorber le jus des fruits)
– un peu de confiture de prunes ou d’abricots (facultatif)

Préchauffez le four.

Mélangez la farine, le sel et le sucre dans un saladier. Ajoutez le beurre mou et mélanger pour obtenir une pâte à la texture sableuse. Le beurre ne doit pas être totalement fondu, mais juste ramolli.  Versez le lait ou l’eau et pétrissez la pâte pour qu’elle soit bien homogène, ni trop cassante, ni trop collante. Ne la travaillez pas trop.
Étalez la pâte finement sur une surface plane et disposez-la sur un moule à tarte beurré. Piquer à l’aide d’une fourchette.

Lavez et coupez les quetsches en tranches en enlevant les noyaux. Versez une fine pluie de semoule de blé sur le fond de tarte. Sans cela, le jus des fruits rendra la pâte trop molle à la cuisson. Disposez les prunes en cercles en partant de l’extérieur, et badigeonnez-les de confiture.

Enfournez à 200° pour 30 minutes, laissez refroidir quelques minutes et dégustez!

DSC_0804

Publié par Laurène Petit

Journaliste indépendante et co-secrétaire générale de la Communauté Écotable, Laurène aime faire chauffer sa plume autant que sa fourchette. Depuis son passage à Sciences Po, son année à Rio et son CAP cuisine, elle s'évertue à faire rayonner les cuisinier.e.s engagé.e.s, grâce au formidable pouvoir des mots. Pour le Fooding, Omnivore, La Ruche qui dit Oui ou Culs-de-Poule, ses collaborations sont aussi gourmandes que variées.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :