SCĒNE FORUM OMNIVORE « L’assiette du futur est africaine »

Modération de la Scène Forum du festival OMNIVORE 2022. Avec Georgiana Viou (Cheffe – Rouge Nîmes), Clarence Kopogo (Cheffe, Institut Gastronomique Panafricain) et Pierre Raffard (Docteur en géographie).

« L’agriculture urbaine au quotidien »

Modération de table ronde organisée par Ground Control dans le cadre du festival « Manger et sauver la Planète ». Avec : – Nicolas Brassier, CEO de Peas&Love – Sébastien Goelzer urbaniste indépendant et co-fondateur des associations Vergers Urbains – Gabrielle Prat, responsable animation et formation, Cultures en ville – Anaïs Hamon, fondatrice de Découvertes urbaines MangerLire la suite « « L’agriculture urbaine au quotidien » »

« Ces lieux où reconnecter notre alimentation à l’agriculture »

Modération de table ronde organisée par Ground Control dans le cadre du festival « Manger et sauver la Planète ». Avec : – Amandine Largeaud, co-fondatrice du 100e Singe – Marie-Lou Poullot, Monépi – Le réseau des Epis – Camille Labro, présidente et fondatrice de L’École Comestible – Paule Masson , journaliste, et créatrice des Jardins deLire la suite « « Ces lieux où reconnecter notre alimentation à l’agriculture » »

« Quels restaurants pour demain ? »

Modération de table ronde organisée par Ground Control & la Relève dans le cadre du festival « Être chef.fe aujourd’hui ». Avec : Céline Chung, Bao Family Sophie Cornibert, Fulgurances Alix Gerbet, Le RECHO Ground Control et La Relève vous invitent le temps d’un festival de 5 jours, du 26 au 30 janvier 2022 à explorer laLire la suite « « Quels restaurants pour demain ? » »

CoinOp Table : Paris-Taipei à pile ou face

Entre la table de jeu et la table à manger, Coin-Op propose une cuisine aussi ludique qu’asiatique. Savant mélange de saveurs taïwanaises et de produits français, Coin-Op nous fait voyager à Taipei à grand renfort de poulet croustillant et de gyoza aux légumes pliés main. Loin des légumes bouillis et du tofu fade, le savoir-faireLire la suite « CoinOp Table : Paris-Taipei à pile ou face »